Willy Borsus au «Soir»: «La FGTB est souvent l’ennemie de la Wallonie»

©Pierre-Yves Thienpont/Le Soir
©Pierre-Yves Thienpont/Le Soir

Le libéral Willy Borsus n’a pas vu le temps passer. Son mandat de ministre-président arrive à son terme, moins de deux ans après le changement de majorité en Wallonie qui a porté au pouvoir une coalition MR-CDH.

L’occasion d’un exercice de « bilan et perspectives » en guise d’avertissement à l’intention des électeurs.

Avec le MR et le CDH, vous dirigez la Wallonie depuis l’été 2017. Quel bilan présentez-vous à la veille des élections ?

Il y a eu des signes positifs en 2018, des records parfois dont le nombre d’indépendants, les investissements étrangers, et des secteurs prospères. Mais la Wallonie n’a pas réellement progressé. Elle n’a pas décollé structurellement, comme le montrent les chiffres du PIB. Par rapport à la moyenne européenne, notre région est au même niveau qu’en 2007, à l’exception du Brabant wallon.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct