Une bataille bien française autour de l’AOP du camembert

Une bataille bien française autour de l’AOP du camembert
Reuters

On accède à ce petit village normand, dont le nom est mondialement connu, par les routes étroites du pays d’Auge, où les prairies sont bordées de haies et recouvertes de fleurs de pissenlits jaune vif annonçant le début des beaux jours. Quelques vaches de race normande, à la robe blanche tachetée de brun, font encore partie du décor, bien qu’elles aient été remplacées progressivement, au nom du productivisme, par leurs consœurs noires et blanches : la prim’holstein, connue pour donner beaucoup plus de lait mais nettement moins riche en crème. Situé dans le département de l’Orne, à plus de 30 kilomètres au sud de Lisieux, Camembert est à la Normandie ce que le nougat est à Montélimar, une référence universelle de la gastronomie française.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct