«Le punk n’est pas un genre, c’est une mentalité»

Une fois n’est pas coutume, la Fat White Family regarde dans la même direction. Haut, toujours plus haut
!
Une fois n’est pas coutume, la Fat White Family regarde dans la même direction. Haut, toujours plus haut ! - Sarah Piantadosi

La Fat White Family est peut-être le groupe de rock le plus important de sa génération, mais personne n’en saura jamais rien. On leur doit en tout cas la résurgence d’une scène punk à Londres – les jeunes loups de Shame leur doivent beaucoup –, mais voilà, après deux albums de garage punk, « les premières infos que tu trouves quand tu googles notre nom, c’est qu’on fait des chansons sur Goebbels et qu’on prend de l’héroïne, ce n’est pas la meilleure presse du monde… » Du coup, plutôt que de se séparer dans l’amertume comme on attendait qu’elle fasse, la Fat White Family s’est ressoudée, a arrêté la drogue et de faire du rock. En résulte un disque fourre-tout magnifique « qui ne se cache pas derrière les clichés punk ». Résultat, c’est quand le rock sort de son trou qu’il est le plus vivant.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct