Le secteur financier toujours vent debout

Sans surprise, Febelfin, qui représente le secteur financier, regarde avec inquiétude les développements qui pourraient avoir lieu au niveau européen sur une taxe sur les transactions financières (TTF). Une telle taxe à la française « complique la levée de fonds pourtant nécessaire à l’investissement et pénalise de fait les pays qui abritent les sociétés à forte capitalisation », nous dit Febelfin.

« Des pays comme la Suède se sont mordu les doigts d’avoir introduit une telle taxe et ont dû rétropédaler à un moment où les dommages étaient faits », puisque les capitaux avaient déménagé à Londres. En 2011, le ministre suédois des Finances expliquait qu’après l’introduction d’une TTF, 90 % de l’activité avait fui vers Londres. Une relocalisation qui fait peur à la Belgique, surtout dans un contexte où les Pays-Bas et le Luxembourg ne participent pas à une TTF européenne.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct