Une taxe Tobin européenne qui lèverait 3 milliards

Olaf Scholz, le ministre allemand des Finances, pousse les négociations autour du modèle français.
Olaf Scholz, le ministre allemand des Finances, pousse les négociations autour du modèle français. - Reuters.

La taxe Tobin européenne, ça s’en va et ça revient (c’est fait de tout petits riens). Personne ne semblait s’endeuiller de sa mort cérébrale fin 2017. Mais il semblerait qu’il y ait un vent nouveau qui porte les dix pays européens (France, Allemagne, Belgique, Portugal, Grèce, Espagne, Italie, Slovénie, Slovaquie, Autriche) qui la négocient depuis 2013 (ou 2011, quand elle a été proposée par la Commission européenne). A l’époque, il s’agissait d’introduire une taxe sur les transactions financières (TTF), soit un impôt qui frapperait les échanges d’actions et de produits dérivés à des taux très faibles.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct