L’incendie à Notre-Dame a mis en lumière des failles dans la sécurité de la cathédrale de Tournai

A Tournai, aucun plan d’évacuation des œuvres digne de ce nom n’existe.
A Tournai, aucun plan d’évacuation des œuvres digne de ce nom n’existe. - Bruno D’Alimonte.

Il y aura un avant et un après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. C’est désormais une certitude pour tous les gestionnaires d’édifices religieux d’envergure à travers l’Europe. « Sommes-nous en mesure de faire face à un tel incendie ? Pouvons-nous le prévenir encore mieux ? Comment ? » Toutes ces questions, Serge Hustache, le président du collège provincial du Hainaut, se les pose encore un peu plus depuis lundi soir. La Province de Hainaut, propriétaire de la cathédrale de Tournai, a la lourde responsabilité de veiller à la conservation de cet édifice exceptionnel, le seul classé à l’Unesco en Belgique. Si des mesures de prévention sont en place depuis longtemps, l’incendie de Paris a été un électrochoc : l’improvisation n’a pas sa place face à une telle catastrophe. Et à Tournai, la coordination entre les (nombreux) acteurs qui gravitent autour de la cathédrale semble pouvoir être améliorée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct