Les paris des reconstructions à l’identique

La promesse du président français Emmanuel Macron de reconstruire Notre-Dame de Paris, qualifiant cette mission de « destin » de la France, renvoie aux discours des lendemains de la guerre de 14-18, il y a 101 ans, qui promettaient de restituer le bâti national dans l’état antérieur à l’invasion ennemie. Les exactions allemandes commises en France contre la cathédrale de Reims ou de Soissons et en Belgique contre les monuments nationaux d’Ypres, de Louvain ou de Dinant, eurent pour effet d’exacerber les sentiments patriotiques. Dès décembre 1914, le gouvernement belge en exil plaça au cœur de ses priorités la reconstruction.

En 1919, la guerre terminée, une loi précisa que les monuments historiques civils et religieux pourraient être reconstruits à l’identique, dans la même dimension et affectés aux mêmes fonctions.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct