Marsha, membre des Pussy Riot: «Il faut choisir de ne pas se taire»

Maria Alyokhina sur scène à Edimbourg en Ecosse, le 15 août 2018.
Maria Alyokhina sur scène à Edimbourg en Ecosse, le 15 août 2018. - Reuters

Un matin, Maria Alyokhina, membre du mouvement artistique Pussy Riot, a dit à son fils qu’elle reviendrait vite. Elle a mis deux ans à le rejoindre. Deux ans passés en prison pour avoir chanté, en février 2012, une prière punk dans la cathédrale moscovite du Christ-Sauveur, dans laquelle elles imploraient la Vierge Marie de chasser Vladimir Poutine du Kremlin. La prière a duré exactement 40 secondes. « Vierge Marie, mère de Dieu, chasse Poutine ! Chasse Poutine ! Chasse Poutine ! », chantaient-elles, le visage dissimulé sous une cagoule colorée.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct