Espagne: les Catalans en campagne depuis la prison

Oriol Junqueras a répondu pour la première fois depuis son incarcération aux questions des journalistes, réunis dans une rédaction à plus de 600 kilomètres de l’endroit où il est emprisonné.
Oriol Junqueras a répondu pour la première fois depuis son incarcération aux questions des journalistes, réunis dans une rédaction à plus de 600 kilomètres de l’endroit où il est emprisonné. - EPA.

L’image est inédite. Depuis une salle de la prison de Soto del Real, près de Madrid, un candidat aux élections législatives du 28 avril prochain donne une conférence de presse par vidéoconférence. Sur écran plasma, le candidat de la gauche républicaine catalane (ERC) Oriol Junqueras – ancien vice-président de l’exécutif catalan – répond pour la première fois depuis son incarcération aux questions des journalistes, réunis dans une rédaction à plus de 600 kilomètres de là.

Trois jours auparavant, la Commission électorale espagnole avait autorisé la tête de liste catalane à donner une conférence de presse. Son parti en avait fait la demande, argumentant que ses droits politiques étaient intacts puisqu’il est en détention préventive, en attente du verdict du procès qui se déroule depuis début février et dans lequel il risque 25 ans de prison. La vidéoconférence a été acceptée vendredi saint, jour sans audience.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct