Skeyes: une crise aux enjeux multiples

La direction de Skeyes demande de la souplesse dans les horaires. Ce qui a été fait durant de longs mois mais débouche, selon les syndicats, à une impasse.© Belga.
La direction de Skeyes demande de la souplesse dans les horaires. Ce qui a été fait durant de longs mois mais débouche, selon les syndicats, à une impasse.© Belga.

Les représentants des contrôleurs du ciel le répètent chaque jour, laissant de plus en plus de sceptiques : il ne s’agit pas, selon eux, de mouvements de grève mais bien du résultat « naturel » d’un manque de personnel dénoncé depuis des années. N’empêche, si les contrôleurs du ciel de Skeyes (ex-Belgocontrol) ne font pas grève, ça y ressemble néanmoins souvent. Le manque de personnel se fait surtout sentir la nuit (des obligations de stand-by réduisent les menaces d’interruptions en journée), ce qui affecte avant tout le secteur cargo, par définition nocturne, à Liège comme à Bruxelles.

L’aéroport liégeois y dénonce des attaques communautaires qui ont tendance à faire oublier le conflit social qui, depuis des semaines, a mené à la situation actuelle, affectant tout le secteur.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Mobilité