lesoirimmo

Attentats au Sri Lanka: une nouvelle plaie ouverte dans l’histoire du pays

Plus de 290 personnes ont perdu la vie.
Plus de 290 personnes ont perdu la vie. - AFP

Après un dimanche de Pâques sanglant, le Sri Lanka est en deuil, emmuré dans la peur et la consternation. C’est un pays entier qui tente de trouver des réponses face au déchaînement de violence provoqué par les explosions coordonnées dans des hôtels de luxe et des églises. Selon un bilan qui était encore provisoire ce mardi matin, 310 personnes ont été tuées et 500 autres blessées. Au moins deux attaques ont été perpétrées par des kamikazes, ce qui accrédite la thèse des autorités : le gouvernement a imputé les attentats non revendiqués à un groupuscule islamiste, le National Thowheeth Jamaath (NTJ). La police cherche à présent des liens avec des groupes étrangers, des attentats d’une telle ampleur semblant difficilement réalisables par ce groupe peu connu. Et a procédé à l’interpellation de 40 suspects.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct