Le MR veut casser le décret inscription

Le MR souhaite remplacer le décret inscription actuel par un mécanisme de sélection en deux temps.
Le MR souhaite remplacer le décret inscription actuel par un mécanisme de sélection en deux temps. - Pierre-Yves Thienpont.

Le Mouvement réformateur (MR) briguerait-il le prochain ministère de l’Enseignement ? Si Charles Michel, aux côtés de Françoise Schepmans, la première échevine de Molenbeek, députée fédérale et tête de liste du parti pour les régionales, dit ne pas vouloir « chercher le prochain titre en Une du journal », le Conseil du MR de ce mardi était exclusivement consacré à l’enseignement. « Nous ne parlons pas de fonctions ou de projets individuels, avance-t-il toutefois. Une chose est certaine : si nous nous asseyons à une table de négociations en lien avec l’enseignement, nous allons être terriblement exigeants. » Sans vouloir porter la « cinquante-deux millième réforme de l’enseignement technocratique ou administrative », le parti libéral souhaite « remettre de l’oxygène » dans le milieu scolaire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct