Deux premiers centres de dépollution pour les voitures électriques

A l’heure actuelle, 0,1
% du parc automobile est composé de véhicules électriques
; 1,2
% sont des véhicules hybrides.
A l’heure actuelle, 0,1 % du parc automobile est composé de véhicules électriques ; 1,2 % sont des véhicules hybrides. - Roger Milutin

Ce n’est pas encore un marché gigantesque, mais il s’annonce prometteur et lucratif. Ce mardi, les deux premiers centres agréés pour la dépollution le recyclage des véhicules électriques et hybrides ont été officiellement inaugurés. Le premier est en Flandre, à Menin ; le second en Wallonie, à Châtelet chez Comet Traitement.

Sécurité et récupération

Peu de choses, en vérité, distinguent un centre de traitement de véhicules classiques de ceux qui assurent la fin de vie des véhicules électriques. Mais la présence dans ces derniers de batteries industrielles de traction (et plus de démarrage) souvent au Lithium-Ion rend leur dépollution plus risquée. Les ouvriers chargés de cette première étape doivent donc recevoir une formation adéquate assurant qu’ils puissent mettre en sécurité et stocker correctement les batteries.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct