Comment le Maghreb fait face au retour des djihadistes de l’Etat islamique

Des combattants de Daesh se rendant aux Forces démocratiques syriennes à l’extérieur de Baghouz, en février.
Des combattants de Daesh se rendant aux Forces démocratiques syriennes à l’extérieur de Baghouz, en février. - AFP

Selon les Nations unies, le contingent de combattants étrangers engagés auprès de l’Etat islamique avoisine les 42.000 personnes issues de 104 nations. A présent que l’organisation terroriste a perdu la totalité du territoire qu’elle contrôlait en Syrie et en Irak après la chute son dernier fief, en mars dernier, la question du retour de ces encombrants terroristes embarrasse les Etats. C’est vrai pour l’Europe. Ça l’est aussi pour les trois pays du Maghreb qui ont tous développé une approche différente du phénomène et qui sont confrontés à des difficultés spécifiques.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct