Humour: Thomas Wiesel, un drôle de Romand

«
L’autodérision, c’est mon bouclier. Mon outil d’inclusion.
»
« L’autodérision, c’est mon bouclier. Mon outil d’inclusion. » - © BELGAIMAGE

Il a vingt-neuf ans. Vient de Lausanne. Confesse, sur scène, qu’il n’a pas la tête de l’emploi. Un physique quelconque. Une touche de premier de classe. Voire le portrait, un peu robot, d’un informaticien d’entreprise. Et ça, c’est lui qui le dit.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct