Grand format - Maxime Prévot, le bon vivant qui accepte aussi d'être chef

Samedi dernier, Maxime Prévot  assistait au rassemblement  des confréries folkloriques à Namur.
Samedi dernier, Maxime Prévot assistait au rassemblement des confréries folkloriques à Namur. - Dominique Duchesnes.

Les scouts de la quarante-sixième unité Saint-Martin de Dave avaient eu le nez fin. Autour du feu de camp, Maxime Prévot était « daguet touche-à-tout », du nom de ce jeune cerf qui découvre la vie en multipliant les expériences. Touche-à-tout ? Ce « qualif », comme disent les disciples de Baden Powell, était prémonitoire. Il est définitivement acquis comme le prouve le parcours de cet homme de quarante-et-un ans qui briguera un siège de député fédéral le 26 mai prochain et qui préside surtout le CDH depuis le retrait de Benoît Lutgen.

Jugez plutôt…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct