Fiscalité: à qui profitent les réformes proposées par les partis?

© Belga
© Belga

C’est presque devenu la routine, dans une campagne électorale. Comme en 2014, l’une des priorités de la plupart des partis est de se lancer dans une réforme fiscale d’envergure. Certains veulent avant tout réduire la taxation du travail. D’autres préfèrent rendre la taxation plus équitable. Sans grande surprise, un paquet de mesures soumises pour évaluation au Bureau du Plan concerne la fiscalité, et impacte directement le pouvoir d’achat.

Pour ces mesures, l’un des sept modèles de l’organisme public est particulièrement intéressant. Car il permet d’évaluer l’augmentation de pouvoir d’achat, en euros par mois, que chaque réforme implique. En ventilant ces gains selon le statut économique du chef de ménage (pensionné, salarié, indépendant, allocataire social), selon les revenus du ménage, ou encore selon la composition familiale. Ce qui permet d’identifier à qui profitent les réformes proposées par les partis. Et qui risque d’être le dindon de la farce.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct