La France souhaite le retour de ses 8.000 handicapés hébergés en Wallonie

Un rapatriement massif est peu probable
: la France manque de places d’accueil.
Un rapatriement massif est peu probable : la France manque de places d’accueil. - Pierre-Yves Thienpont.

Ce lundi à dix heures du matin, Carole pliera bagages et quittera l’Espéranderie, le centre d’hébergement où elle réside depuis trente ans à Bon-Secours. La Française polyhandicapée sera transportée dans une institution en France, où une place s’est récemment libérée. Pour sa mère, Annette, âgée 76 ans, la nouvelle est tombée comme un couperet. Désemparée, celle-ci ne comprend toujours pas les raisons de ce choix, qui lui a été communiqué par son organisme de tutelle français début avril : « Le nouvel établissement est situé à Dunkerque, moi j’habite près de Paris, alors quel est l’intérêt ? Ma fille ne sera pas plus proche de moi… »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct