Des clichés qui bousculent l’environnement ou les hommes

Jaci Marie Smith, une influenceuse américaine, a posté le 1er mars une photo d’elle parmi les coquelicots orange de Lake Elsinore, une petite ville du sud de la Californie. Enjolivé par une citation, son post a recueilli 60.000 like. Quinze jours plus tard, ils étaient 100.000 touristes à photographier (et piétiner) les coquelicots.

Le hashtag #Stonestacking, désignant cet empilement de pierres qui a son propre concours, compte plus de 20.000 publications sur Instagram. En plus de dénaturer le paysage, cette lubie artistique met en péril des sites historiques, notamment néolithiques, mais aussi la faune, à commencer par les nids d’oiseau ou les invertébrés vivant dans les sols.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct