Etau judiciaire

En dépit de sa traque aux fake news, l’étau se resserre autour de Facebook. Ce jeudi, le géant a fait l’objet d’une onzième enquête de la part de l’instance de contrôle irlandaise (son autorité de référence pour ses litiges européens). Elle a trait aux centaines de millions de mots de passe d’utilisateurs stockés « en clair » dans ses serveurs. Dans la nuit, le procureur général de New York a également annoncé qu’il enquêtait sur la manière dont Facebook avait pu accéder aux carnets d’adresses électroniques de ses membres sans autorisation. La veille, Facebook a annoncé qu’il provisionnait 3 milliards de dollars en vue d’une sanction à venir de la part de la très puissante Trade Federal Commission.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct