Comment le tram a trouvé sa place à Bruxelles

Lorsqu’il aborde l’histoire du tram dans le musée qui lui rend hommage, Roland De Coster est intarrissable.
Lorsqu’il aborde l’histoire du tram dans le musée qui lui rend hommage, Roland De Coster est intarrissable. - Pierre-Yves Thienpont.

Après une enfance joyeuse et une adolescence parfois douloureuse face à la concurrence de la voiture mais aussi de ses « frères ennemis » le bus et le métro, le tram a plutôt bien mûri dans une capitale où il a fait ses premiers tours de roue il y a tout pile 150 ans, 27 ans après celui de New York. Et que de chemin parcouru depuis les premiers modèles tractés par des chevaux. Temple de son histoire, le Musée du Tram nous offre une plongée dans le passé au cours d’une visite menée souvenirs battant en compagnie de l’administrateur-délégué de l’institution. Ancien porte-parole de la Stib, Roland De Coster en est aujourd’hui l’« archive vivante », maîtrisant tous les rouages et le pedigree de chaque modèle.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct