William Boyd et le Brexit: «J’ai honte de notre classe politique»

William Boyd et le Brexit: «J’ai honte de notre classe politique»
Reuters.

Il pleut sur Londres en ce début avril. Dans ce quartier résidentiel de Chelsea, les caméras vous scrutent à chaque coin de rue. Face à l’élégante demeure blanche de William Boyd, un voisin vous épie. On ne sait jamais avec tous ces migrants. A travers la fenêtre en saillie, on aperçoit les ouvrages de l’auteur anglais, alignés dans une bibliothèque comme des soldats avant un défilé. A peine le temps de sonner qu’il est là et vous accueille, affable.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct