Essais cliniques: le silence coupable des universités

D’après l’étude de Test Achats, les principales universités belges en matière d’essais cliniques de médicaments ne communiquent pas leurs résultats, alors même que la loi leur en impose. © Belga.
D’après l’étude de Test Achats, les principales universités belges en matière d’essais cliniques de médicaments ne communiquent pas leurs résultats, alors même que la loi leur en impose. © Belga.

C’est une étude très surprenante que publie ce mardi l’association de protection des consommateurs Test-Achats. Elle démontre que les principales universités belges en matière d’essais cliniques de médicaments, en l’occurrence les universités de Leuven, de Gand et de Bruxelles, ne communiquent pas les résultats de ces essais, alors même que la loi leur en impose la mise au jour dans des délais stricts.

La seule décharge qu’on puisse mettre à leur crédit, c’est qu’il semble que cette mauvaise pratique soit très largement répandue en Europe. Au nom de l’efficacité pour la santé publique, mais aussi de la nécessaire transparence de l’usage fait de fonds publics, Test-Achats réclame que les autorités et les universités fassent une priorité de la publication des résultats de tous les essais cliniques.

1

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct