An elephant sitting still La noblesse du désespoir

Derrière l'histoire de ces quatre âmes solitaires, c'est un portrait de la Chine contemporaine qui est donné.
Derrière l'histoire de ces quatre âmes solitaires, c'est un portrait de la Chine contemporaine qui est donné.

Le désespoir se pare parfois d’une grande beauté. Une beauté noble comme une vérité implacable à laquelle on ne peut que se soumettre. C’est le sentiment qui ressort de cet Elephant Sitting Still , chef-d’œuvre unique d’un jeune réalisateur chinois qui a mis fin à ses jours après avoir mis la dernière touche (dorée) à son film. Hu Bo avait 29 ans et ce film magnifique, à la fois son manifeste et son testament, pourrait bien devenir une pierre angulaire du cinéma chinois contemporain.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct