lesoirimmo

Une idée pour le climat : l’étalement urbain, une ressource pour le recyclage du territoire

Jacques Teller
: «
Je suggère de réfléchir à la mise en place d’un «
permis de division
» de manière à encadrer la transformation des immeubles de logement existants.
»
Jacques Teller : « Je suggère de réfléchir à la mise en place d’un « permis de division » de manière à encadrer la transformation des immeubles de logement existants. » - Mathieu Golinvaux.

L’étalement urbain, en Belgique, a longtemps été encouragé par les politiques en matière de mobilité, de fiscalité et d’aménagement du territoire. Tout concourrait pour rendre la construction isolée plus avantageuse pour les ménages moyens et aisés. Depuis peu, les gouvernements régionaux se sont engagés dans une politique de Stop Béton, à savoir la fin de l’artificialisation, à l’horizon 2040 pour la Flandre et 2050 pour la Wallonie.

Ceci suppose de passer d’un rapport au territoire organisé selon une approche en cycle ouvert vers une approche en cycle fermé. Dans une approche en cycle ouvert, on consomme essentiellement des terrains vierges pour les nouvelles constructions. Les friches sont peu recyclées. Dans une approche en cycle fermé, les terrains déjà urbanisés constituent l’essentiel de nos ressources pour notre développement futur. Il s’agit de les recycler ou d’en optimiser l’usage.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct