Anna, 23 ans

« J’étais désorientée, je n’osais rien dire. Ses deux mains sur mes hanches, il m’a craché sur l’anus, en vue de me sodomiser. En pleine érection, il a tenté d’insérer sa verge, mais en vain, ça ne rentrait pas. Lorsque j’ai tourné la tête vers la chaise au bout du lit où se tenait l’IPad qui nous filmait en plein ébat, l’envie de pleurer m’est montée. Il crachait encore et encore en forçant la pénétration. On entendait que lui en train de me cracher dessus, sans aucun autre bruit. J’ai fini par lui demander d’arrêter. Il coupe la vidéo. Puis il revient, en me recrachant dessus et en essayant encore et encore. Lorsqu’il m’a entendu, des sanglots dans la voix, il a tout arrêté. Tandis que lui s’endormait de son côté, moi je pleurais en mordant la couette pour qu’il ne m’entende pas. Je n’ai pas souhaité porter plainte. Je ne voulais pas dévoiler mon histoire au grand jour. » Anna, 23 ans.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct