Une expo pour saisir le bonheur d’être libre

Des objets de collection qui évoquent la résistance acharnée de l’armée allemande durant les mois qui ont précédé la capitulation du 8 mai 1945.
Des objets de collection qui évoquent la résistance acharnée de l’armée allemande durant les mois qui ont précédé la capitulation du 8 mai 1945. - Roger Milutin.

Le 8 mai 1945, l’Europe retrouve la paix. Commencée six ans auparavant avec l’invasion de la Pologne par la Wehrmacht, la Seconde Guerre mondiale s’achève sur le front occidental. Quelques mois encore et le Japon déposera à son tour les armes.

A un an des commémorations qui marqueront la capitulation allemande s’ouvre ce jeudi au Musée de l’Armée une exposition aussi riche que bouleversante. Riche, parce que plus d’un millier d’objets, d’armes et de documents d’archives sont présentés au public. Bouleversante, parce qu’en dépit de la masse d’informations délivrée depuis 1945, l’horreur de cette guerre qui fit plus de 50 millions de morts reste inépuisable.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct