Sept mois après les communales, Grâce-Hollogne n’a toujours pas de bourgmestre

Dans sa confrontation avec son colistier Manuel Dony, Maurice Mottard a été exclu du groupe PS de Grâce-Hollogne parce qu’il refusait de participer à une majorité absolue socialiste dont il serait pourtant le bourgmestre.
Dans sa confrontation avec son colistier Manuel Dony, Maurice Mottard a été exclu du groupe PS de Grâce-Hollogne parce qu’il refusait de participer à une majorité absolue socialiste dont il serait pourtant le bourgmestre. - Thomas Van Ass.

Près de sept mois après le scrutin du 14 octobre, Grâce-Hollogne baigne toujours dans un sidérant no man’s land politique. Le conseil communal a été installé le 3 décembre. Il incarnait la domination socialiste : 15 sièges sur 22. Mais la guerre totale que se livrent « Mottardistes » et « Donistes » chez les rouges empêche l’adoption de l’indispensable pacte de majorité.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Politique