Meurtre de Julie Van Espen: une justice pas si clémente pour les auteurs d’agressions

Le meurtre de Julie Van Espen a relancé le débat sur la capacité de la justice à protéger les femmes des prédateurs sexuels.
Le meurtre de Julie Van Espen a relancé le débat sur la capacité de la justice à protéger les femmes des prédateurs sexuels. - Belga.

Notre système judiciaire est-il trop clément, trop laxiste, avec les délinquants sexuels ? Cinq ans, dix ans de réclusion : où placer le curseur pour des faits aussi graves, aussi dévastateurs pour les victimes ? Dans une lettre ouverte publiée mercredi dans De Morgen, plusieurs experts reprochent à la justice de punir plus sévèrement les auteurs de faux en écriture que les violeurs.

Il est vrai que les comptes rendus de condamnations peuvent parfois laisser perplexe. En remontant le fil des audiences qui se sont déroulées ces derniers mois, on constate que le tarif judiciaire pour le viol dépasse rarement les cinq ans de réclusion.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct