Elections régionales 2019: à Namur, MR et CDH veulent limiter la casse

Retour gagnant pour Sabine Laruelle à Namur
? Verdict le 26 mai.
Retour gagnant pour Sabine Laruelle à Namur ? Verdict le 26 mai. - Sylvain Piraux

Au bout du scrutin, dans la circonscription de Namur, sept sièges au parlement wallon seront attribués. Comme en 2014, année qui avait vu ce nombre grandir d’une unité suite à l’accroissement de population – ce siège avait été retiré de la circonscription de Mons. Et à l’époque, c’est le CDH – dont la liste était menée par Maxime Prévot, en progression de 2,72 % – qui en avait profité. L’ex-ministre wallon devenu président de parti se présentant cette fois au fédéral, il n’est pas sûr que les oranges se maintiennent au même niveau. Le cas de 2014 avait aussi pleinement montré les effets d’un mécanisme qui, dans le cas des élections régionales en province de Namur, fonctionne entre le nord et le sud avec parfois des « corrections » bienfaitrices ou cruelles selon les cas : l’apparentement. C’est dire si les candidats et états-majors namurois (du nord donc) vont particulièrement scruter ce qui se passe au sud, dans la circonscription de Dinant-Philippeville. Et réciproquement.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct