Les épaves: derniers trésors de la mer du Nord

Il arrive que des rêveurs renflouent des épaves en espérant les rénover et les remettre à l’eau. Ils doivent se résigner devant le coût de l’opération.
Il arrive que des rêveurs renflouent des épaves en espérant les rénover et les remettre à l’eau. Ils doivent se résigner devant le coût de l’opération. - Roger Milutin.

La légende veut que certaines d’entre elles recèlent encore des trésors tels que de l’or, des bijoux ou de la vaisselle de valeur. Depuis des lustres, elles suscitent bien des passions et de la curiosité. Il arrive même que certains mettent leur vie en danger pour elles. Les épaves de navires sont officiellement à peu près 280 à gésir dans les fonds marins de la mer du Nord dans les eaux territoriales belges. Dès que la météo le permet, des dizaines de plongeurs partent les explorer. Parmi eux, Tomas Termote, premier Belge à avoir obtenu le diplôme d’archéologue sous-marin, en 1998. La mer du Nord est sa maison. Il en connaît tous les secrets ou presque.

« Je suis indépendant », explique-t-il. « Entre le 1er juin et fin septembre, je plonge dès que je peux. Je ne vis que de ça et pour ça. Mon père était marin et pêcheur et dès l’âge de 14 ans, je suis tombé amoureux de la mer du Nord. En juin, il fait très clair. On voit donc très bien. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct