Louis Michel et Gérard Deprez au «Soir»: «Nous sommes un peu des survivants»

Les eurodéputés MR sortants regrettent de ne plus être candidats. Et appellent les politiques à entendre le désarroi des citoyens et à retisser du lien avec eux. © Bruno Dalimonte.
Les eurodéputés MR sortants regrettent de ne plus être candidats. Et appellent les politiques à entendre le désarroi des citoyens et à retisser du lien avec eux. © Bruno Dalimonte.

entretien

Ils sont complices. Complètent la phrase l’un de l’autre. Parfois se coupent la parole. S’amusent. Leurs avis convergent généralement, divergent à quelques égards. Gérard Deprez et Louis Michel ont quatre bonnes décennies de carrière politique derrière eux. Le 26 mai, ils ne seront pas candidats sur les listes du MR. L’heure de la retraite parlementaire a sonné. Le moment de jeter un regard sur le passé et le présent. Sur la politique et son évolution. Sur leur parti, aussi, qu’ils ont contribué à créer ensemble, voici 20 ans, d’abord sous la forme de la Fédération PRL-FDF-MCC, puis sous le sigle MR en 2002. Un regard de « survivants » de la vie et de la chose publique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct