La justice anversoise à nouveau contrainte de se justifier

La justice anversoise a à nouveau été contrainte, samedi, de se justifier sur sa gestion du dossier de Steve Bekelmans, le meurtrier présumé de Julie Van Espen. Le SDF, en aveux d’avoir tué la jeune étudiante alors qu’il tentait de la violer, présentait effectivement un risque de se soustraire à sa peine de 4 ans de prison prononcée par le tribunal correctionnel d’Anvers en 2017 pour le viol de son ex-compagne. Lors de sa précédente incarcération en 2004, pour le viol d’une dame âgée de 58 ans qui l’aidait à subsister, il n’avait pas respecté à 3 reprises les termes de l’octroi de congés pénitentiaires.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct