Brexit: Theresa May se sait plus que jamais en sursis

Theresa May refuse pour l’instant de fixer la date de son départ.
Theresa May refuse pour l’instant de fixer la date de son départ. - AFP.

Signer un accord avec l’opposition travailliste qui puisse être entériné à la Chambre des communes, éviter une scission au sein de son gouvernement et du parti conservateur écartelé entre Brexiteers et pro-européens et rester au pouvoir en vue de délivrer un Brexit négocié avant la date butoir du 31 octobre fixée par l’Union européenne : cette gageure, la Première ministre britannique, Theresa May, aura bien des difficultés à la réaliser.

Lors d’une réunion ce mardi, le conseil des ministres a pris acte de l’impasse totale des négociations avec le Labour pour sortir le Brexit de l’impasse. Une bonne moitié du cabinet s’est en effet opposée à tout agreement entre les deux partis comprenant l’exigence du Labour de maintenir le Royaume-Uni dans l’union douanière à titre permanent. De telles concessions faites au Labour provoqueraient une révolte de la majorité du groupe parlementaire Tory.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct