Le jeu défensif du Standard n’est plus du tout au point

©Photonews
©Photonews

Depuis le début des Playoffs 1, le Standard n’est pas à la fête sur le plan offensif. Sans concurrence, en l’absence conjuguée d’Orlando Sa et d’Obbi Oulare, Renaud Emond s’est progressivement épuisé, après avoir énormément donné avant d’être victime d’une blessure aux ischios. Dans sa foulée, Paul-José Mpoku, Moussa Djenepo et aujourd’hui Mehdi Carcela ont dû s’avouer vaincus par des blessures qui ont contraint Michel Preud’homme à faire preuve d’imagination, en misant notamment sur Alen Halilovic. Étonnamment pourtant, avec 15 buts inscrits après huit journées (en tenant compte du score de forfait 5-0 qui a sanctionné le Clasico face à Anderlecht), le Standard réalise, à ce stade-ci de la compétition, le… deuxième meilleur score de ses sept campagnes de Playoffs 1, derrière les 18 buts signés par l’équipe dirigée la saison dernière par Ricardo Sa Pinto. Et le même total que celle qui, en 2011, sous la conduite de Dominique D’Onofrio, avait échoué à un demi-point de Genk pour le titre.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct