Dossier

Les acteurs du procès

Edition numérique des abonnés
Au fil des mois, Abdeslam serait devenu extrêmement nerveux, en proie à des troubles obsessionnels. Portrait

Salah Abdeslam, le silence comme ultime violence

Par Ludivine Ponciau

Société |

EUROPE-ATTACKS_TRIAL Analyse

Procès Abdeslam: le silence, une stratégie sans bénéfices évidents

Par Corentin Di Prima et Mathieu Colinet

Société |