De gauche à droite, sept coalitions peuvent émerger après les élections

Sept modèles se détachent, identifiés sur la base de possibles rapports de forces au soir du 26 mai, et au départ de l’échiquier politique francophone.
Sept modèles se détachent, identifiés sur la base de possibles rapports de forces au soir du 26 mai, et au départ de l’échiquier politique francophone. - PhotoNews

Interviewés récemment, Catherine Xhardez (Saint-Louis, Concordia) et Pascal Delwit (ULB), invités à qualifier en trois mots la campagne en cours, avaient choisi un même terme : « incertitude ». Dans le brouillard, peut-on pour autant désigner la série de coalitions possibles ?

Contrairement à ce que déclarent régulièrement des candidats dans la compétition, l’exercice n’est pas hors sujet. Quoi de plus éclairant en effet que la perspective d’avoir en vue telle ou telle autre coalition gouvernementale ? Poussant le raisonnement, il serait sain que les électeurs, en plus de leurs choix en faveur d’un parti, aient à se prononcer sur le type de coalition qu’ils souhaiteraient voir advenir.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct