Haftar piétine devant Tripoli malgré ses appuis impressionnants

Un milicien des forces qui défendent Tripoli attaquée par l’armée de Haftar.
Un milicien des forces qui défendent Tripoli attaquée par l’armée de Haftar. - Hani Amara/Rtr.

Le « maréchal » Haftar est-il en train de perdre son grand pari en Libye ? Le militaire renégat, qui contrôle déjà une majeure partie du pays, avait pris l’initiative le 4 avril dernier de surprendre presque tout le monde en lançant une offensive militaire sur Tripoli, la capitale de cette Libye déchirée par une multitude d’antagonismes, politiques, régionaux, tribaux ou même mafieux. Mais, après de premiers succès, ses hommes piétinent autour de la plus grande ville libyenne défendue avec acharnement par des milices rivales soudain unies par cet ennemi commun. Ces dernières sont, peu ou prou, proches du gouvernement reconnu par la communauté internationale, celui de Fayez Sarraj, connu pour sa faiblesse et les difficultés qui en découlent à s’imposer comme acteur politique incontournable.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct