Kazakhgate: Chodiev s’offre Gilkinet au tribunal pour son anniversaire

Face à un Patokh Chodiev qui condamne des propos «
destructeurs
», Georges Gilkinet revendique sa liberté d’expression dans le cadre de sa fonction de député. © Belga.
Face à un Patokh Chodiev qui condamne des propos « destructeurs », Georges Gilkinet revendique sa liberté d’expression dans le cadre de sa fonction de député. © Belga. - Belga.

Il s’en amuse parfois. Le député Ecolo Georges Gilkinet est surnommé dans les couloirs du Parlement « GilkiLeaks ». Hommage caustique à l’attrait du Namurois pour les affaires politico-financières : Dexia, fonds libyens ou, bien sûr, le « kazakhgate ». Cette dernière affaire a mené mercredi matin Georges Gilkinet devant une chambre civile du tribunal de première instance de Namur. Patokh Chodiev, le milliardaire belgo-ouzbek, attaque le député fédéral en responsabilité civile, au motif que les déclarations de l’intéressé en marge de la commission d’enquête parlementaire sur la transaction pénale auraient porté préjudice au résident moscovite.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct