La carrière de Quenast à Rebecq a besoin d’une nouvelle route

La carrière de Quenast à Rebecq a besoin d’une nouvelle route

Il est loin le temps où la carrière de Quenast alimentait en pavés de porphyre les routes du monde entier. Qui se souvient même encore que ceux de la Grand-Place de Bruxelles, taillés à la main, sont issus de cet ancien volcan ? Mais après l’envoi de moellons vers les Pays-Bas pour la construction des digues du fameux Plan Delta contre les inondations, le porphyre a trouvé d’autres usages pour servir de ballast pour les TGV ou de couches d’usure de routes, voire même pour du béton prêt à l’emploi. Le site actuel de carrière en a encore pour six ans d’exploitation. Ce qui pousse la société Sagrex à prévoir son agrandissement sous les terres qu’elle possède jusque vers les hameaux de Puhain et de la Genette dans la commune de Rebecq. Engloutissant par la même occasion la drève Léon Jacques où passent 8.000 véhicules par jour…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct