Les écoles encouragées à dénoncer les élèves réfugiés «difficiles à gérer»: la police de Bruxelles-Nord reconnaît une maladresse

Les écoles encouragées à dénoncer les élèves réfugiés «difficiles à gérer»: la police de Bruxelles-Nord reconnaît une maladresse

Les directions de 18 écoles situées sur le territoire de la zone de police de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Evere et Saint-Josse) ont reçu le 2 mai dernier un courriel du service Jeunesse du commissariat 1 les invitant à envoyer des renseignements sur les élèves réfugiés « difficiles à gérer », selon une information diffusée mercredi après-midi par le journal Le Soir et confirmée par le président du Collège de police, le bourgmestre de Schaerbeek Bernard Clerfayt. Ce dernier explique qu’il s’agit d’une maladresse d’une fonctionnaire de police, qui a été corrigée dès son signalement.

C’est Bernard De Vos, le délégué général aux Droits de l’enfant, qui a appelé la police pour attirer l’attention sur l’existence de cet appel à des directions d’écoles et faire valoir les risques de stigmatisation.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct