La Belgique dotée d’une anthologie nationale

Patrick Corillon aurait aimé orner la couverture de son livre de cette œuvre de Marcel Broodthaers, qui réfléchit bien la Belgique. Mais les mots «
citron-citroen
» auraient été mal compris en France, où citroen, c’est Citroën. On s’est rabattu sur les façades à pignon de Bruges. Plus cliché, il faut bien le dire.
Patrick Corillon aurait aimé orner la couverture de son livre de cette œuvre de Marcel Broodthaers, qui réfléchit bien la Belgique. Mais les mots « citron-citroen » auraient été mal compris en France, où citroen, c’est Citroën. On s’est rabattu sur les façades à pignon de Bruges. Plus cliché, il faut bien le dire. - Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles.

Bouquins a failli s’appeler L’Arche. Parce qu’il était question de lancer une collection humaniste. On a préféré Bouquins, si simple, si adéquat, puisqu’il s’agissait de proposer des œuvres complètes au format et au prix des livres de poche. Une bibliothèque idéale en quelque sorte, maniable, au papier fin, à la reliure solide mais qui laisse les pages s’étaler souplement. Indispensable : le fondateur de Bouquins, Guy Schoeller, voulait des volumes de mille pages en moyenne.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct