Grand format - Jean-Luc Crucke, un «Panzer» à la fois rond et carré

C’est avec fierté que Jean-Luc Crucke fait découvrir ses réalisations dans sa commune de Frasnes-lez-Anvaing. Comme les 20 hectares de bassins de décantation de l’ancienne sucrerie devenus réserve naturelle abritant 165 espèces d’oiseaux. «
Le Zwin wallon
!
», clame-t-il. «
Quand je ne serai plus là, on en parlera encore.
»
C’est avec fierté que Jean-Luc Crucke fait découvrir ses réalisations dans sa commune de Frasnes-lez-Anvaing. Comme les 20 hectares de bassins de décantation de l’ancienne sucrerie devenus réserve naturelle abritant 165 espèces d’oiseaux. « Le Zwin wallon ! », clame-t-il. « Quand je ne serai plus là, on en parlera encore. » - Sylvain Piraux

Portrait

Il y a du Jean-Luc Dehaene dans cet homme-là. Fonceur. Tenace. « A la fois rond et carré », tel que se définissait feu l’ex-Premier. Ne le surnomme-t-on pas « Panzer Crucke » comme on qualifiait l’autre Jean-Luc de « Panzer Dehaene » ? Jusqu’aux 4 ou 5 heures de sommeil qui lui suffisent. Et au tonitruant « Je m’en fous ! », dont il ponctue son propos quand il sait qu’il pourrait déplaire.

Il y a du Nicolas Sarkozy, aussi, dans cet homme-là. En se rasant le matin, il doit bien penser à devenir président. Pas de la république de Wallonie (quoi que…). Mais du MR. On pousse ? Pas tant que ça.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct