#EU4YOU En Irlande, une frontière qui ne tient qu’a un pont (vidéo)

#EU4YOU En Irlande, une frontière qui ne tient qu’a un pont (vidéo)
AFP

DUBLIN

A la chute du mur de Berlin en 1989, on a cru que toutes les barrières en Europe étaient tombées. C’était un leurre. Un mur n’a jamais été abattu, coupant en deux une ville européenne : celui de Belfast, qui sépare le quartier catholique, républicain, indépendantiste, du quartier protestant, royaliste, unioniste, loyale à Londres. Encore aujourd’hui, pour passer d’un côté à l’autre du mur, on ouvre de lourdes portes d’acier chaque matin à l’aube et on les referme au coucher du soleil : de nuit, même 21 ans après les accords de paix, il est préférable, pour des raisons de sécurité, de garder les portes closes, preuve que la violence et les tensions sont loin d’avoir disparu.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct