Royaume-Uni: les candidats à la succession de Theresa May se bousculent au portillon

Theresa May a été victime de la profonde discorde idéologique au sein de la droite entre «
eurosceptiques
» et «
europhiles
».
Theresa May a été victime de la profonde discorde idéologique au sein de la droite entre « eurosceptiques » et « europhiles ». - Photo News.

La rupture des négociations, le 17 mai, entre le gouvernement conservateur et l’opposition travailliste pour tenter de trouver une solution au Brexit marque la fin du long chemin de croix de la Première ministre, Theresa May. La veille, la cheffe du gouvernement avait promis qu’elle annoncera une date pour son départ à l’issue du vote sur la loi de mise en œuvre du Brexit, prévu le 4 ou 5 juin, quel qu’en soit le résultat.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct