Trente personnes arrêtées

Vendredi, 10 jours après les 200 perquisitions, menées de Meise à Charleroi dans les familles des gens du voyage, 30 personnes sont placées sous mandat d’arrêt, selon le parquet fédéral. Trois de ces personnes ont été libérées sous conditions et un individu devait encore passer en chambre du conseil vendredi après-midi. Elles ont été inculpées, entre autres, d’appartenance à une organisation criminelle et d’escroquerie.

L’enquête se poursuit activement. Parmi la cinquantaine d’individus interpellés la semaine dernière, près d’une quinzaine n’a pu être interrogée pendant la durée de la garde à vue, selon nos sources. Aucune restitution de biens saisis ne devrait avoir lieu avant la semaine prochaine.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct