Nouvelle motion de défiance à Bozar

Paul Dujardin, le directeur général, qui avait déjà obtenu exceptionnellement de prester un troisième mandat à la tête de l’institution, est désormais candidat à un quatrième tour de piste dès 2020.
Paul Dujardin, le directeur général, qui avait déjà obtenu exceptionnellement de prester un troisième mandat à la tête de l’institution, est désormais candidat à un quatrième tour de piste dès 2020. - Mathieu Golinvaux.

A Bozar, la saison continue et la motion de défiance également. Jeudi, une assemblée du personnel a décidé de prolonger la motion de défiance déposée il y a un an contre Paul Dujardin, directeur général, et Albert Wastiaux, directeur des opérations. En cause, une charge de travail jugée trop lourde en raison « d’une gestion irréaliste et capricieuse ».

A la suite de cette mise en cause, un comité spécial comprenant les représentants des organisations syndicales, le président et le vice-président du C.A., le comité de direction et un expert externe a été mis sur pied pour « accompagner la concertation sociale et veiller à mettre en œuvre des actions dans le but d’améliorer le bien-être du personnel tout en tenant compte de l’équilibre financier exigé dans le contrat de gestion avec le gouvernement », précisait vendredi un communiqué de la direction.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct