Delphine Tomson, productrice exécutive depuis dix ans (Les Films du Fleuve)

« Cela fait 17 ans que je travaille avec les frères, mais dix comme productrice exécutive. Pour Cannes, je gère le côté obscur des choses (logement, transport, logistique, accréditation…). Là, je viens de réserver vingt billets d’avion pour l’équipe. Sur place, il faut gérer notre présence. J’ai compris une chose là-bas : ce qui est superficiel ici devient essentiel à Cannes. Donc, aux Films du Fleuve, on essaie de rester les pieds sur terre. On essaie que cela reste raisonnable, dans notre économie et notre philosophie. On ne fait pas de grosses soirées. Le film a coûté 6 millions. La dépense cannoise ne dépasse pas 1 %. Il y a l’organisation de la projection avec nos invités (partenaires financiers, invités officiels, équipe technique et comédiens, soit 200 places, toutes nominatives). Après la projection, on invite tout le monde à un repas assis, donc il faut choisir les menus, des choses pas trop chères car à Cannes, tout est démesuré. On invite entre 150 et 200 personnes. Quand on avait Marion Cotillard, elle était sponsorisée par Dior.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct