Heidi Vermander, attachée de presse depuis dix ans chez Cinéart

« Je travaille sur les films des frères depuis Le gamin au vélo. Ils n’ont pas d’exigences spéciales sauf une pause à midi pour manger. Ils sont dociles. Je leur envoie le planning des interviews. J’ai beaucoup de liberté car ils me font confiance. Humainement, cela se passe très bien. On discute de tout. A Cannes, avant la projection officielle, on se réunit tous dans le hall avant de monter dans les voitures. C’est une très chouette ambiance. Le plus stressant, ce sont les embargos imposés par le Festival. Pas forcément par rapport à la vision de presse mais avec les interviews. Je regarde les réseaux sociaux tous les jours pour éviter des dérapages. Dès qu’on apprend leur sélection, je regarde quand organiser une vision de presse, quels journalistes inviter. Je dois savoir quel matériel est disponible pour la presse : photos, affiche, bande-annonce. Je prépare le document d’embargo à faire signer à tous les journalistes. Je bloque des dates dans l’agenda des frères et des acteurs pour une journée presse avant Cannes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct