Denis Freyd, producteur français (Archipel 35)

« Je produis les films des frères depuis Le Fils. On se connaît très bien, on est devenus amis. C’est une grande satisfaction d’être à nouveau en compétition avec eux. Mais rien n’est jamais acquis. On repart chaque fois à zéro. On retrouve le même plaisir. On n’est pas blasés. Leurs films se montent relativement facilement sur leurs noms mais parce qu’ils restent dans un budget raisonnable. Le palmarès ne joue pas en termes d’entrées puisque les deux plus gros succès sont Le gamin au vélo et Deux jours, une nuit. Mais Cannes, c’est l’occasion d’une rencontre instantanée et massive avec la presse mondiale, le public, les exploitants internationaux. C’est très important pour nous. La particularité cette fois est d’avoir la sortie du film dans la foulée de Cannes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct